Architecture Flexible et ERP

Les ERP font parie du patrimoine SI des entreprises, et leur apportent de nombreux services.

Dans l’évolution de ce patrimoine, la question du positionnement des ERP se pose, et plusieurs solutions sont possibles.

Avec l’Architecture Flexible, les ERP sont en général dans 2 types de confrontation :

La synergie

L’Architecture Flexible ne doit pas couvrir tout le patrimoine SI, elle concerne l’essentiel et doit rester simple. Les ERP apportent des solutions adaptées à un domaine typique, avec les meilleures pratiques et la conformité réglementaire. Ce sont de grosses pièces de Lego, et l’Architecture Flexible a simplement à s’interfacer, pour bénéficier de cette complexité, et des garanties apportées (évolution des standards, continuité,…). Ceci permet d’utiliser au mieux les fonctions transverses, pour les quelles l’ERP n’a qu’une vision locale : moteurs de recherche, Business Intelligence, moteurs de processus, Big Data, …

La concurrence pour l’intégration

Les ERP sont naturellement hégémoniques, et tendent à s’imposer dans d’autres domaines que leur domaine historique. Ils s’opposent ainsi à une approche plus ouverte, de type « Best of Bread ».

Confier à un ERP la fonction d’intégration crée une forte dépendance, qui est un risque à terme. Ceci peut aussi biaiser la gouvernance du SI, par exemple en laissant les référentiels de données captifs de l’ERP. Dans un Groupe, on aura tendance à imposer un seul et même ERP, alors qu’il peut y avoir des situations différentes selon les filiales, les métiers, les cultures. On privilégiera une structuration par la solution, par la vision de l’éditeur, au détriment des pratiques locales et des adaptations pragmatiques que permet la subsidiarité.

De par sa position centrale, la couche d’intégration, matérialisée dans l’Architecture Flexible par le Data Hub, est stratégique. L’éditeur de l’ERP a de multiples raisons pour tenter de s’en emparer : forte captivité du client, source de revenu de licences potentielle, contrôle du « marché » au delà du périmètre natif, …

Enfin, en s’en remettant à un ERP pour cette intégration, le client se prive des facilités de migration apportées par le Projet Flexible.