La subsidiarité gage de flexibilité

La subsidiarité est une capacité essentielle, dont une Architecture Flexible doit être dotée. En effet, si la subsidiarité est paramétrée, il sera possible de modifier les règles du jeu entre les opérateurs de la chaîne de valeur.

En l’absence de subsidiarité, tout est complexe à l’infini. La combinatoire entre tous les détails des espaces subsidiaires est rapidement impossible à maîtriser. Le développement d’un monde sans subsidiarité est anarchique, tel un récif de corail. La multiplication de relations opportunistes, construites au coup par coup et sans ordre, rend l’ensemble fragile, non évolutif, car il y a toujours une relation que l’évolution remettra en cause. C’est une complexité « cumulative » qui embolise tout système, si on ne se dote pas d’une vision tolérant, voir encourageant, la subsidiarité.

Pourtant la subsidiarité est consubstantielle à la vie. Dans un écosystème, les organismes sont interdépendants, mais ils ont leur propre existence, leurs bio-rythmes, leur équilibre vital. Il en va de même dans les organisations humaines. Les systèmes d’information se coulent dans ces modèles de vie, et ne sont pas fin en soi. L’adaptabilité des SI est une capacité qui doit être anticipée, objectivée.

On peut penser que la subsidiarité est limitée à quelques niveaux. En réalité le concept est récursif et peut s’appliquer à l’infini, jusqu’au plus infime détail. Bien sûr dans les démarches d’Urbanisme ou d’EA, on se limite, dans cette division en « fractales », aux niveaux majeurs. C’est déjà un changement d’état d’esprit par rapport à l’illusion « historique » des approches modélisatrices qui étaient fondées sur la volonté de tout décrire, tout cartographier.

Dans un SI, le traitement de la subsidiarité est une des bases de l’Architecture Flexible. Elle est obtenue d’une part en réalisant un modèle de référentiel adaptable, et d’autre part en la traitant par le paramétrage des puits.

Cas des référentiels (MDM)

Deux curseurs sont à régler :

  • Subsidiarité de modèle (meta-données)
    • Un « tronc » commun
    • Des « branches » aux modèles spécifiques développés par « axe » de subsidiarité
  • Subsidiarité de gestion des données du référentiel
    • Un niveau de gestion centralisée
    • Des gestions décentralisées

Le schéma suivant illustre ces positionnements de subsidiarité, dans le cas d’un référentiel de structures.

Subsidiarité du MDM
Subsidiarité d’un MDM de structure

 

Cas des Puits

Elle est obtenue par réglage du niveau de granularité. En effet le grain d’un puits concerne toujours un événement. Les événements d’un cycle ou d’un parcours sont caractérisés par un référentiel des événements.

La granularité du grain est ainsi liée à la profondeur dans ce référentiel des événements. Le réglage de la subsidiarité consiste à définir une matrice RACI pour des zones de ce référentiel. Par exemple on pourra rendre certains événements invisibles à certains acteurs. Ce sera par exemple le cas d’événements de santé ou de soins, visibles exclusivement des professions médicales. De même les événements commerciaux peuvent être partagés entre opérateurs commerciaux à un certain niveau de détail, et rester masqués en dessous de ce niveau.

Un réglage concomitant des zones de cohérence et d’autonomie

Le réglage des subsidiarités permet de définir les zones de cohérence et celles d’autonomie. Il doit être conçu pour permettre des évolutions de cet équilibre, à partir d’une date donnée. Il faut bien sûr que les référentiels de données et les puits soient historisés.

On pourra modifier par exemple l’organisation sans remettre en cause l’Architecture. De même on pourra externaliser, ou internaliser sans rupture, et en pouvant restituer une vison à date, voire longitudinale. Autre exemple, on pourra introduire de nouveaux acteurs commerciaux, ou bien de nouveaux produits et services, ou toutes combinaisons et configurations de responsabilité commerciale. En effet, les jeux de subsidiarité peuvent se déployer sur toutes les dimensions de l’Entreprise, celles du « polygone de valeur« .