Les flexibilités

L’Architecture Flexible rend le SI capable d’adaptations de divers ordres.

Le schéma ci-dessous montre cette diversité.Flexibilité_avecbulles

Ces flexibilités sont :

  • Flexibilité « Ecosystème » : l’Entreprise confrontée aux enjeux de son écosystème, peut mettre à profit ses atouts le long des chaînes de valeur, et réagir aux aléas économiques. Par exemple anticiper une désintermédiation, en disposant d’une Architecture SI adaptable à ce scénario. Ou bien prévoir l’éventualité d’une nouvelle répartition de la chaîne de valeur productive, par une co-production avec un nouveau partenaire (mise en oeuvre de référentiels et de puits gérant la subsidiarité).
  • Flexibilité « Transversale » : l’Architecture connecte les silos et donne une vision transverse, indépendante de ces clivages.
  • Flexibilité « Technologique » : l’Architecture interfonctionne avec l’ensemble du patrimoine, quelle que soit son histoire technologique. Elle permet d’hybrider l’existant avec les nouveaux composants, les micro-services. Elle capitalise sur les mondes SQL comme NoSQL. Elle évite la constante augmentation de la « dette technique » et facilite sa réduction par opportunisme.
  • Flexibilité de Migration : l’ingénierie des flux et l’orchestration des appels de services, basées sur les Puits, permettent les migrations douces, par l’organisation de nécroses et de couveuses des composants du SI.
  • Flexibilité de Transformation numérique : l’Architecture, fondée sur les événements, est nativement adaptée aux chaînes de valeur numériques (mobilité, IoT, collaboratif) et au mode connecté.

(texte adapté à partir du message publié sur Value-Architecture)