Les visions 360

Dans les entreprises et organisations, les SI se sont construits en silos, et les visions transverses aux silos ne sont pas natives.

Pour restituer une vision transversale, reprenant les données disponibles sur une entité du monde réel, il faut créer une « vision 360« .

Il s’agit de regrouper par exemple les données sur le client, dispersées au sein du patrimoine SI. Ces données, en effet, sont « enfouies » dans les différents domaines du SI (commercial, services opérationnels, comptabilité, juridique, décisionnel, …). Certaines sont issues de retraitements, d’analyses et profilages produits par la Business Intelligence et les algorithmes d’Intelligence Artificielle ou de « machin learning ».

Bien sûr, une vision 360 s’appuie sur l’identification de l’ « objet » concerné : le client, le partenaire, … Il est préférable de mettre ce référentiel en qualité, et de faire en sorte qu’il soit bien à jour.

Pour des raisons de performance, ou, plus fondamentalement de gouvernance de données, on crée un ou plusieurs domaines de vision 360 chargés de restituer ces regroupements de données.

La question posée, dans le cadre d’une volonté d’Architecture Flexible, est de ne pas créer un cadre rigide, et d’éviter de complexifier le système global.

Dans cet esprit il faut appliquer des principes de construction simples :

  • La ou les visions 360 devront aller, en priorité, chercher les données dans les Puits, ou en passant par les Puits. Pour des données moins partagées, la recherche impliquera les SI spécifiques, mais par le truchement des puits, quand de tels puits existent. Suite à la création d’un nouveau puits, il faudra « débrancher » les visions 360 des SI fédérés par le puits, pour que l’interaction se fasse via le puits. Les évolutions d’architecture des SI spécifiques et subsidiaires sont ainsi masquées par le puits. A noter que par « passage par le Puits » ne signifie pas forcément que l’échange transite par le Puits, mais qu’il soit orchestré par le Puits.
  • Au cas où il n’existe pas de puits, et dans ce cas seulement, on tirera un lien direct entre la vision 360 et les données du SI spécifique.
  • Les données élaborées par la Business Intelligence seront aussi diffusées par la vision 360 selon des scénarios à étudier, sans nécessairement passer par un puits.
  • On évitera de créer un niveau de stockage de données dédié aux visions 360, sauf à procéder à des « caches » techniques pour réduire les coûts d’élaboration, ou à créer des stockages éphémères de courte durée. Les visions sont ainsi constituées de préférence « à la volée » pour éviter la complexification, et la gestion de couches de SI.

Pour ces fonctions de vision 360, on fera aussi appel de préférence à des routines génériques pilotées par les meta-données, pour réduire les frais de développement, et disposer de composants de vision 360 flexibles et adaptables facilement à n’importe quel domaine. On utilisera par exemple les moteurs de recherche pour leurs capacités d’indexation agiles.

A noter que les visions 360 peuvent exploiter le mécanisme de tri-datation, en distinguant nettement les visions à date anticipée, ou différée (prévisions, post-visions), sans pour autant nécessiter la multiplication de puits, la gestion de ces dates étant native dans les puits. La vision pourra aussi filtrer selon le niveau de qualité, en se calant sur la codification de la qualité organisée autour du puits (Puits et DQM).

Les visions 360 contribuent ainsi à la composition du « Lego » d’architecture, ils constituent une « figure de style » typique de l’Architecture Flexible.

Ci-dessous un exemple de positionnement des visions 360 :

 

 

Les visions 360 sont ainsi clairement placées en cohérence une politique globale de gestion du cycle de vie de la donnée, non seulement par rapport à la mise en qualité tracée par les puits, mais aussi en relation avec les entrepôts et résultats du décisionnel (voir la synergie entre les puits et les ODS, voir aussi puits et Data Lake).

Cette architecture globale doit bien sûr s’appuyer sur une architecture technique garantissant performance et sécurité.