La Trame Business révèle les Invariants

Dans un monde où les changements s’accélèrent, les ruptures déstabilisent, les modèles sont remis en cause, …des Invariants demeurent.

La ©Trame Business les révèle.

Un Polygone de Valeur
Un Polygone de Valeur

Une aide précieuse pour fonder la stratégie, revoir les processus, faire pivoter le SI.

Et constituer le socle des Architectures Flexibles, prémices de l’Entreprise recomposable.

 

 

Un modèle pour l’Entreprise

La Trame Business modélise l’Entreprise, et plus globalement un Écosystème, par exemple celui où opèrent l’entreprise et ses partenaires.
Cette approche d’Architecture d’Entreprise a été inventée par René Mandel et publiée dans le livre « De la Stratégie Business aux Systèmes d’Information » LAVOISIER, 2006 ISBN 2-7462-1297-8.
Elle représente les principales transformations réalisées par une Entreprise, que ces transformations soient matérielles ou immatérielles, productives, de support, d’innovation, commerciales, d’investissement, …
La structuration de la Trame Business découle de plusieurs constats faciles à vérifier.
Le premier constat, majeur et fondateur de l’approche :

Constat 1 : Dans tous les cas de Business, et plus généralement de toutes les activités, le fonctionnement d’une Entreprise est caractérisé par des cycles ou parcours typiques
Diversité des Cycles et Parcours : le Polygone de Mandel

Les notions de cycle et de parcours énoncées ici sont identiques, simplement le terme de cycle convient mieux pour les cas de « cycle produit », « cycle de fabrication », … alors que le terme de parcours est adapté au cas du « parcours client », « parcours passager », … Il s’agit toujours d’un ensemble d’événements liés, soit par une succession logique, soit suite à des aléas.
L’analyse, fondée sur ce constat, est, dans la Trame Business, descendante :
On étudie la composition en divers cycles et parcours, composition qui donne le niveau d’abstraction le plus élevé. En effet, à ce niveau, on ignore le pourquoi et le comment des transformations réalisées par chacun des cycles ou parcours. On ignore la composition économique, l’organisation, les processus, l’informatisation, ou le degré de numérisation. On pourra d’ailleurs étendre l’analyse, au-delà des frontières de l’Entreprise, à l’écosystème où elle opère.

Ce niveau d’abstraction est représenté par le « Polygone de Mandel ». L’exemple ci-contre est volontairement tiré de l’analyse d’un écosystème naturel, d’un biotope (cas de l’équilibre écologique d’un lac), pour montrer que l’axiomatique utilisée par la Trame Business s’applique bien au-delà des activités humaines.

L’écologie elle-même, dans toute sa complexité, est un exemple à modéliser de cette façon. C’est une représentation systémique de cette complexité.

Cependant, la ©Trame Business trouve son emploi dans la systémique des systèmes d’information, conformément au contexte de sa création, qui se rapporte à la discipline de l’Architecture d’Entreprise.

On identifie, par cette analyse, plusieurs « biorythmes » qui coexistent dans l’Entreprise. Par exemple, il y a les cycles de fabrication, mais aussi le parcours du client, l’évolution du réseau commercial, la vie des produits, etc …

Les « Univers de valeur »

 

 

 

Mardi de l’Urba-EA « Data as a Service » et « Architecture Flexible »

Organisé par le Club Urba-EA, le mardi 15 mars 2016, à Paris, de 14h à 18h

  • Retour d’expérience de SUEZ sur la mise en place d’une Architecture Data as a Service par Frédéric Charles, en charge de la stratégie et Gouvernance du SI, et d’Olivier Gavois, responsable de l’architecture, à la DSI de Suez Eau France.
  • Présentation des principes et concepts de l’Architecture Flexible, par René Mandel, fondateur du Club Urba-EA
  • Cas d’usage de l’Architecture Flexible, par Nicolas Chevalier, Consultant